Le Reve d'Emeraude, guilde casual installée sur Kirin Tor
Pour avoir accès a toutes les rubriques, merci de vous enregistrer, puis de confirmer votre inscription via le mail que vous aurez recu Wink

Le Reve d'Emeraude, guilde casual installée sur Kirin Tor


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire de Polypass

Aller en bas 
AuteurMessage
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: L'histoire de Polypass   Sam 7 Nov - 13:56

Salut à tous. Comme le titre l'indique, voila une petite histoire.
Vous ne trouverez que l'acte 1 bien que je voulais livrer les deux premiers en même temps. L'acte 1 est assez sérieux et ne comporte pas trop de suspense ou de mystère ou quoique ce soit mais j'ai beaucoup d'idée pour la suite. Je n'ai plus qu'a m'y mettre Smile
PS: j'ai corrigé un max de fautes mais comme ce sont les miennes, je ne les voit pas toutes.
 
L'histoire de Polypass
 
Ah ! Qu’il est agréable de faire la grasse matinée, ou de flemmarder dans sa maison avec ses amis, ou parfois même tout seul avec un livre et une boisson. Vous êtes d’ailleurs vous-même, probablement assis confortablement dans votre fauteuil, au chaud chez vous. L’histoire que je vais vous raconter est celle d’un petit bonhomme qui en arriva presque à oublier ce que signifie « avoir un chez soi ». Et aussi étrange que ça puisse paraître c’est une chose tragique que je ne souhaite à aucun de vous. Notre histoire commence durant une journée tout à fait normale dans un endroit ou règne le froid interminable d’un hiver perpétuel. Ce rude climat est celui que les nains on choisit pour s’y établir il y a de ça très longtemps. Mais ils ne furent pas les seuls à succomber au charme d’une telle région, une autre race vient s’y installer. Ce sont les gnomes, et voici l’histoire de l’un d’entre eux, qui permettra de mieux les connaître.

Acte1 Le vieux maitre

Tout d’abord il en tomba un, puis deux, et d’autres suivirent en grand nombre, irrésistiblement attiré par l’attraction terrestre. Leur chute était néanmoins gracieuse et également désordonnée, le son qu’ils provoquaient en heurtant le sol, lui était imperceptible. Alors il respira profondément, et se concentra d’avantage sur son objectif en répétant une fois de plus ce qu’il avait appris.



Puis le silence se rompit, laissant place à des explosions de plus en plus fortes. A chaque fois que l’un d’entre eux touchait le sol il entendait l’immense explosion qu’il produisait, un horrible vacarme assourdissant, mélange de verre brisé et de métal écrasé.
« Ca y est! » pensa t’il plein d’enthousiasme.
Il y arrivait, il les entendait enfin. Il se concentra d’avantage et il lui parut qu’il rapetissait, ou plutôt que le monde autour de lui devenait de plus en plus vaste, mais si proche en même temps. Il avait enfin atteint un parfait état de communion avec les choses de la nature. Il sentait le vent dans les arbres, en haut des montagnes comme s’il soufflait sur son propre visage, la neige délicatement froissée par les pattes de petits lapins, les rochers qui résonnaient au fond des cavernes sous les coups des troggs qui se battaient.



L’eau et la glace qui ruisselait ou se formait en crépitant. L’air froid de la vallée n’était plus rien pour lui qu’un simple souffle, il maîtrisait cela, ainsi que plus de choses encore. Il ne pouvait définir quoi mais il le sentait. Le bruit s’était atténué. Etre capable de percevoir à ce point le bruit des flocons de neiges tombant sur le sol était le signe d’un grand pouvoir. Il lui fallait apprendre à le maîtriser.
« Maintenant que tu les ressens. Combien y’a t’il de flocons dans l’air ? » Dit le maître.
Le petit nuage de neige crée par l’ancien continuait de déverser ses petits flocons entre lui et son élève.
« Compter tous les flocons ? Bah il va falloir être rapide. » se dit l’élève. Alors il commença à tous les compter très vite.
« Non! Ne les compte pas. » dit le maître coupant son apprenti dans son effort. « Tu dois les ressentir, tu ne dois pas les compter, mais ressentir leur présence, et alors tu sauras combien il y en a sans même les compter. »
Polypass était du genre doué pour la magie, et il se disait : « Si le maître me dit de le faire, c’est que c’est possible. » Alors sans hésiter, il ferma les yeux et augmenta sa connexion avec son environnement. Les flocons tombaient encore et encore. Leur nombre ne cessait de varier. Il ne pouvait suivre ce cycle d’éveil et d’endormissement si rapide, soudain Polypass les figea tous en l’air et ouvrit les yeux.



« Il y a 1183 flocons dans l’air, maître. »
C’est comme si le temps c’était arrêté. Plus rien en bougeait entre les deux gnomes, le nuage restait figé en l’air et les flocons aussi.



« Tu sais que ce que tu viens de faire n’est pas commun ? Très peu de futurs mages en son capable après si peu de pratique et de leçon. Tu es déjà fort capable pour invoquer une masse de glace ou d’eau. Mais sans cette conscience des choses autour de toi tu n’aurais jamais pu en faire autre chose qu’une masse inerte. Désormais tu pourras la manipuler et la faire plier suivant ta volonté. Tu peux à présent lancer un éclair de givre et protéger ton corps avec un bouclier magique de glace. »
Polypass était si content d’entendre son maître le féliciter, sans compter tout ce qu’il ressentait grâce à la magie qui parcourait son corps.
« Tu n’es plus mon élève, mon petit Polypass. Tu es libre de partir et de poursuivre ta formation seul ou avec d’autres maîtres. Lève-toi. »
Les deux gnomes se levèrent, et l’ancien tendit au jeune mage l’étrange paquet qu’il avait apporté.
« Voilà pour toi. Ouvre le. C’est un bâton de mage. Les énergies magiques qui sont enfermé dedans t’aideront à maîtriser la magie. Aujourd’hui tu as enfin le droit de porter le titre de mage du froid. Félicitation.» dit l’ancien pendant que l’autre sortait un bâton fait d’une branche de bois à peine sculpté et tout ratatiné. "En plus il sent le fromage comme l’ancien, berk!" pensa Polypass.



Puis Nurribit donna un grand coup de pied dans les fesses de son élève qui tomba le nez dans la neige.
« Nan mais ça va pas le vieux?! »
« Ca, c’est pour que tu te rappelle toujours ce que tu as appris. Tête d’andouille. »
« Ouai, bah, suffisait de le dire… » dit Polypass en secouant la neige dans ses cheveux.
La journée avait été bien remplie. Il avait passé toutes les épreuves et était désormais un mage. Il avait enfin les moyens de réaliser son rêve. Et de ne plus se laisser embêter par les nains qui le taquinaient parfois un peu trop.
« C’est dur d’être un gnome » se dit-il, et à notre époque c’est assez vrai : « Surtout quand on est bogoss comme moi et que tout le monde est jaloux » mais ça c’était déjà moins vrai.
Puis ils prirent le chemin d’Anvilmar. Polypass souhaitait partir dès le levé du soleil de lendemain.
 
 
Voila Smile la suite suivra bientot. Et elle sera plus marrante. Smile


Dernière édition par Polydiss le Mer 9 Déc - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Sam 7 Nov - 13:57

ACTE 2 Un réveil brutal
 
Thorgas Grimson était un chasseur expérimenté et respecté ici à Anvilmar. Il s’était levé de bon matin comme à son habitude pour aller chasser avec son ours. Il sortit du bâtiment principal et se retrouva dehors, dans l’hiver sans fin de la vallée des Frigères où une belle lune bleutée éclairait le paysage. Son ours dormait contre l’un des murs épais de plus de 2 mètres qui formait le bâtiment. Ainsi était faites les habitations naines. La bête se réveilla, tandis que son maître venait la détacher et lui gratter le haut de la tête pour lui dire bonjour. Tout était calme ici, seul le vent gelé dans les arbres se faisait entendre. Le soleil n’était pas encore levé mais Thorgas su déjà qu’il ferait beau.
Ce fut juste au moment où il se baissait pour défaire la corde qui retenait son ours que le mur à coté de lui explosa littéralement!!! Laissant un trou béant de plus d’un mètre dans la roche et le métal. Si Thorgas ne s’était pas baissé, bref vous imaginez ce qui lui serait arrivé.
Sous le choc mais en un seul morceau il se redressa et regarda à travers le trou pour y voir le dortoir où une tempête de neige faisait rage.

Vous vous demandez comment une tempête de neige peut-elle prendre naissance dans une maison? Et comment un mur de cette épaisseur peu exploser? Alors revenons 5 minutes en arrière pour le découvrir.

« Le monde appartient aux gnomes qui se lèvent tôt ! Le monde appartient aux gnomes qui se lève tôt! » criait la petite boite de métal.
La voix métallique et aiguë était celle de Polypass qu’il avait enregistré dans ce qui deviendrait l’invention du siècle d’après lui. Une machine qui vous réveil à l’heure que vous voulez. Fantastique non? Il appelait ça tout simplement ‘une boite à sonorité perturbatrice de sommeil’ Bientôt tout le monde se les arracherait et il ferait fortune.
« Nan mais c’est pas bientôt finit ce vacarme?! Si j’attrape la demi-cervelle qui m’a réveillé, je le clou au mur!!! » dit Durnan Coupefourure, un nain aussi agréable et doux qu’un bébé Wendigo.
Il ne lui fallut pas longtemps pour sauter hors de son lit et s’approcher de la source du bruit. Polypass craignant la colère du nain, avait déjà attrapé sa BASPDS et l’a tenait caché sous sa couverture. Cependant elle ne voulait plus s’arrêter de hurler.
« Cré non de nom! Mais ça viendrait donc de ce nabot de gnome de Poly?! L’inventeur-looser le plus bête du monde?! » Ce qui était faux, car Polypass était vraiment très intelligent, mais une brute comme Durnan ne pouvait le remarquer.

Depuis l’arrivé des gnomes, le manque de places faisait que certains halls, ou grandes pièces, avaient été transformé en dortoirs pour acceullir les refugiés et les habitants locaux. Dix personnes vivaient avec notre petit mage dans celle ci. Et l’a plus désagréable de toute avait un problème avec lui dès le réveil.
« Arrête-moi ce bruit tout de suite ou je te le fais manger!! » cria Durnan
« Ne t’en fais pas Durnan, c’est juste un de mes gyrochronatome qui est sortit de son axe et bloc la rotation du bloc focalisateur d’énergie de la gemme qui… » tenta d’expliquer Polypass
« Arrête ça tout de suite quart-portion! »
Oui, car, si les nains sont des demi-portions, les gnomes sont alors des quart-portions. Voilà une preuve de l’intelligence de certains nains, je dis certains, car heureusement tous ne sont pas comme ça.
Polypass sortit de sous sa couverture et se teint debout devant Durnan avec sa BASPDS qui continuait de hurler. Toutes les personnes de la pièce étaient réveillées à présent et regardaient la dispute.
« Donne-moi cette chose que je la réduise en bouillie et que je retourne me coucher! » ordonna Durnan. Et il repris :
« Si tu me la donne, je te promets de ne pas t’écraser la tronche sur le sol. Quant dis-tu Poly? »
« LE MONDE APPARTIENT AUX GNOMES QUI SE LEVENT TOT! » cria la boite, comme en réponse à la proposition de Durnan.
S’en fut trop. Le nain se jeta sur le gnome et lui arracha la boite des mains, l’a jeta parterre et la détruisit d’un coup de son talon.
« NON! Mon invention! » cria Polypass.
Des débris, dépassait une photo de Polypass avec ses frères et sœurs. Les larmes lui montaient aux yeux. C’était juste un petit gnome, cette journée devait être celle du début de son aventure, il ne voulait embêter personne. Il n’avait lui-même pas choisit de se retrouver exilé de chez lui, surtout pour habiter avec des brutes comme Durnan.
Durnan aperçu aussi la photo, et commis sa plus grosse erreur.
« Et bah voilà une belle bande d’abrutis que ceux de ta famille, vous faite une belle brochette. Et maintenant, SILENCE! » dit le nain, puis il se tourna pour aller vers son lit.

Ces mots furent déchirants pour notre jeune mage. Il poussa un grand cri et leva les bras en l’air. La température de la pièce tomba subitement, et un froid glacial accompagné de vents violents balayèrent les livres et les tableaux, soulevant les couvertures et tout ce qui se trouvait là. Durnan se tourna et vu Polypass dont les yeux étaient devenus entièrement bleus et luminescents. Puis le jeune gnome, fou de colère prononça les mots magiques qui permettent d’invoquer un éclair de givre. Placant une main devant lui et une derrière, il concentra toute son énergie dans son incantation et au moment où il allait lancer son redoutable éclair sur Durnan, la photo de sa famille portée par le vent vint se coller sur son visage lui faisant rater sa cible. L’éclair de givre passa si proche de Durnan qu’il put y voir son reflet. C’est ainsi que le mur fut détruit. Par l’éclair de Poly qui ne savait lancer ce sort que depuis la veille.

Epuisé, Poly s’écroula au sol, et perdit connaissance. Quant à Durnan, il avait littéralement trempé son pantalon. Il prétendit ensuite que ce n’était que de la glace fondue.
Deux gnomes et un nain qui partageaient cet espace de vie commun avec notre jeune ami, prirent soin de lui, le remettant dans son lit pour le réchauffer afin qu’il se repose. Son maître Nurribit fut appelé afin de veiller sur lui. Avant la fin de la journée les nains aurait finit de réparer le mur, avec cette adresse qui leur permettait d’effectuer des travaux sans que l’on puisse voir que le mur ai été réparé.

Thorgas n’avait jamais vu ça, lui qui n’aimait pas trop les mages compris enfin pourquoi il ressentait cela. Mais il était partagé entre l’horreur des dégâts, et un sentiment d’infériorité et de respect suscité par des personnes aussi puissantes.

Alors ? Toujours envie de ce moquer des gnomes ? La prochaines fois que vous en voyez un, ne les jugez par sur leur taille, car c’est très trompeur. Bon je vous laisse, ma BASPDS me dit que cet acte est terminé. Rendez-vous dans le prochain, pour voir le vrai début des aventures de Polypass.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Sam 7 Nov - 13:57

ACTE 3 L'expérience du combat

Quand il ouvrit les yeux, les autres étaient partit, il vit Nurribit à ses cotés. Il tenait la photo de famille de Polypass et les restes de sa BASPDS. "Allez jeune gnome, lève-toi, tu es en retard sur ton horaire, vient prendre ton petit déjeuner". Poly se leva et s’habilla tandis que des nains rebouchaient déjà le trou dans le mur.
« Je suis désolé pour ça maître. »
« Ne t’en fais pas, j’ai parlé avec le chef et il passe l’éponge là dessus. Durnan et ses copains se sont trop souvent mal comporté avec les nôtres, et le chef ne le tolère plus du tout. Tu es devenu une sorte de héros, ici. Cette brute de Durnan n’a eu que ce qu’il méritait. Cependant, tu devras apprendre à mieux te maîtriser, tu aurais pu le tuer. »

Après un petit déjeuné composé de céréales, d’hydromel et d’un peu de viande séché, Polypass retourna une dernière fois dans le dortoir pour faire ses bagages.



Mais par bagages il faut comprendre son baluchon, il ne possédait plus grand chose. Il pris son pantalon et ses belles bottes chaudes, sa cape et sa robe de mage, sans oublier son nouveau bâton. Il remplit son sac à dos de ses schémas, de nourriture et partit. Quand il se retrouva dehors, il se sentit déjà beaucoup mieux. Anvilmar est un petit village très beau et agréable, perché dans la vallée au milieu d’un paysage sublime avec de grands arbres noirs couverts de neiges, seul les nains un peu rustres sont difficile à supporter.



Car il savait que malgré tout, cet endroit lui manquerait tôt ou tard. C’était devenu sa maison pendant un temps. Il regarda une dernière fois l’entrée impressionnante d’Anvilmar, et se mit en route.



Il devait traverser la vallée et rejoindre la passe des Frigères ou les nains minaient sous la montagne. Puis après il devait suivre la route de Kharanos, qui était sa première étape sur la route. Ensuite son but était Ironforge, la grande capitale des nains et du roi Magni Bronzebeard, car c’était à Ironforge que s’était réfugié la plus part des gnomes, et il savait qu’il y trouverai ce qu’il cherchait, là bas.
En sortant d’Anvilmar il voulait passer par le petit campement de marchand et de chasseurs pour acheter du fromage, car il n’y en avait plus à Anvilmar. La nuit précédente fut dégagée de tous nuages et la journée était très froide. Polypass décida qu’il devait s’acheter des gants et un bonnet. Marcher dans la neige et le froid est assez vivifiant pourrez-vous trouver. Mais pas quand vous avez des heures de marche à faire. Le froid peu vous tuer si vous le sous-estimé, même un mage du froid peu expérimenté, le sait.
Une fois au camp il s’approcha d’un nain pour lui demandez ce qu’il vendait.



« Bonjour mon jeune ami. Que voulez-vous? » dit Balir Martel-givre
« Bonjour. Je cherche des gants et un bonnet. En vendez-vous? » répondit Polypass.
« Et bien, je n’ai pas été approvisionné en matière première depuis un moment, mais il me reste un couvre-chef qui serait idéal pour un petit bonhomme comme toi, et j’ai aussi ces gants chauds taille enfant. »
« Ca fera l’affaire, combien pour le tout? »

« Comme je te l’ai dit, je n’ai pas reçu mes marchandises aussi je te propose un marché. Tu me rapporte une peau de loup et je te donne ces deux objets. Accepte-tu cette, euh… Comment appeler ça? Ah oui! Accepte-tu cette quête? »
Tuer un loup? Une créature vivante. Tout seul? Cette idée ne plaisait guère à Poly, mais il lui fallait bien s’équiper contre le froid.
« Marché conclut. J’accepte. » dit le gnome. Et il partit vers la forêt.
Les loups étaient assez nombreux ici et n’attaquaient pas les passants, enfin si vous ne vous approchez pas d’eux, heureusement, leurs tanières étaient éloignées du village. Polypass marcha longtemps dans le froid de la forêt. Il se méfiait, derrière chaque arbres le danger pouvait guetter. Mais il avait déjà marché un moment et n’avait rien trouvé. Alors il décida de grimper en hauteur pour trouver une de ces créatures. Un peu fatigué de cette longue ascension jusqu’au sommet de la crête et toujours bredouille, il s’arrêta contre un arbre couché et sortit une pomme de son sac.



Il allait mordre dedans, quand il pensa au coup de pied reçu par son maître la veille. Mais oui! Quel idiot ce gnome, pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt? Il lui suffisait de se concentrer pour ressentir les pas des animaux sur la neige. Le manteau neigeux formait pour lui une sorte d’immense toile d’araignée avec lequel il était relié. Il se concentra, et réouvrit immédiatement les yeux. Il avait trouvé un loup et un costaud. Juste à quelques mètres derrière lui.
« Nom d’un micro-ajusteur gyromatique » pensa t’il, « Si je me rate, ça sera moi la pomme. »



Le loup lui tournait le dos, Polypass n’attendu pas plus longtemps, il grimpa sur le tronc d’arbre et commença à incanter. Il lanca son éclair le plus vite possible sur la créature toujours retournée, et son bref mouvement des mains le fit glisser de l’arbre et tomber au sol. Trop stressé, il avait effectué le mouvement trop vite et avait glissé sur l’écorce gelée. Le loup qui avait vu une boule de givre lui frôler les moustaches et entendu un bruit derrière lui se retourna immédiatement et vu la paire de pieds de Polypass dépasser de derrière l’arbre. Quand Polypass se redressa, il tomba nez à nez avec le loup qui grognait mâchoire serrée à quelques centimètres devant lui.
« Gentil le chien, gentil… »
Polypass ne voyait plus que les canines de la bête, quand l’image de son maître lui apparu une fois de plus. C’est à lors qu’il lanca le sort de bouclier de givre et que le loup se décida à lui sauter dessus, ses crocs le mordirent au bras mais ne percèrent pas, la protection l’avait sauvé, mais elle avait disparu. Tous deux se redressèrent et le loup pris ses appuis pour bondir.
« Reste au sol !! » pensa Polypass à voix haute. Et la créature se retrouva les pattes prise dans de la glace. L’animal figé, Polypass lanca un gros bloc de givre sur lui ce qui l’assomma tout net.
« YEEEHAA!!!» cria le gnome
« Fais moins l’malin maintenant, hein?! » dit-il en s’approchant du loup inerte. Quand il arriva à hauteur de la boule de poil. Celui-ci se réveilla et sauta immédiatement sur Polypass, visant sa gorge. Notre petit gnome eu juste le temps de sauter sur le dos et d’invoquer deux pics de glace, un sur la gauche, et un a droite, qui surgirent du sol pour empaler le loup qui resta figé en l’air embroché, la gueule à quelques centimètres du visage de notre valeureux, mais inexpérimenté ami.
Cette fois la créature était bien morte. Polypass se dégagea et repris son souffle.
« Pfiou. C’est vraiment pas passé loin. Pfiou. Bon allé, il faut que je ramène cette bête à Balir. » Mais Polypass réalisa seulement à cet instant que le loup était bien trop lourd pour lui et surtout trop grand. S’il avait été à Gnomeregan, il ne lui aurai pas fallu longtemps pour crée une machine pour porter le corps sans vie de la bête. Mais là, il n’avait rien sous la main. Alors il se mit à penser au traîneau des nains qui parfois transportait du minerai là où il n’y avait pas de rails de wagonnet. Il invoqua une grande plaque de glace sous le loup.
« Plus grande, encore plus grande » pensa t’il.
« Que la glace naisse et passe sous cette carcasse, pour que moi, Polypass, puisse retourner au camp avec style et grâce. » Il avait invoqué une sorte de traîneau, sous le loup, il renvoya les deux pics de glace et la bête tomba lourdement sur le traîneau de Poly. Il pris son sac et respira un grand coup avant de pousser en avant.
Balir espérait ne pas avoir sous-estimé ce petit gnome au regard malin en lui demandant de tuer un loup.
« Et si ce gnome était un simple gnome? Pourvu qu’il survive. » pensa t’il, quand soudain, un cri retenti dans toute la vallée. Une voix aiguë criait.
« Ho mon dieu non! Il est en train de se faire manger tout cru, qu’ai-je fait? » dit Balir tout honteux alors que les cris approchaient. Les autres nains du camp s’étaient regrouper autour de Balir le dépeceur pour le réconforter quand ils aperçurent une avalanche descendre de la montagne avec un petit point blanc et bleu devant.
Et bien croyez le ou non, mais c’était Polypass sur son traîneau qui fonçait à toute vitesse. Cet idiot, ivre de joie du à sa victoire avec crié si fort, qu’il avait déclenché un cataclysme, et zigzaguer entre les arbres nécessitait toute son attention. Il fonçait à présent comme une flèche vers Anvilmar et le camp. Il était toujours poursuivit par l’avalanche, quand Durnan sortit de derrière un arbre. Poly lui passa devant si vite qu’il lui fit faire un tour et demi sur place. Et quand Durnan repris ses esprits BLOUMF !!! Il reçu un gros paquet de neige de l’avalanche qui s’était enfin arrêté, on ne voyait que le haut de son crane et ses bottes dépassées de sous le tas de neige.
« Et bah c’est pas son jour à celui la. » pensa Poly.
Il commençait désormais à ralentir et stoppa son traîneau devant Balir et le salua, acclamé par les nains en délire devant lui.



« Maître Balir, voilà votre loup. J’ai un peu abîmé sa peau en le perçant, je suis désolé. » dit Polypass, alors que les nains discutaient sur la taille de la bête comparé au petit mage.
« Et bien! » dit balir, remit de sa peine
« Voila une superbe bête. Et une arrivé impeccable. Les deux trous dans sa chair ne gêneront pas mon travail. Je ne sais pas comment tu t’y es prit mais comme promis, voilà tes gants et ton couvre-chef. »



Poly reçu ses récompenses des mains de Balir qui n’en revenait toujours pas. Le chapeau était fait d’un crane de loup poli et de sa fourrure ré attaché dessus et traitée. Le gnome les équipa immédiatement. Il avait fière allure désormais.
«Au revoir » dit Balir « Prenez soin de vous jeune gnome! »
« Au revoir maître nain. »
Fière comme un coq il se dirigea vers les autres nains pour finir ses emplettes qui se limitaient à de la nourriture, quelques fournitures d’ingénieur et d’un second sac puis, il pris le chemin de la Passe des Frigères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Sam 7 Nov - 13:58

ACTE 4 Dans l'antre gris


Il attend ici depuis déjà longtemps, pendu, froid et inerte. Mais le temps fera qu’il tombera un jour. Et lorsque que cela arrivera, il fera une grande chute avant de toucher le sol. Voyez comme la vie d’un petit gland commence difficilement. Et pourtant avec de la patience et de la persévérance il deviendra sûrment un très grand chêne.
Mais, quoi?! Déjà?! Il sent que son attache va se rompre, un petit coup de vent et ça sera bon. Oui! Le vent se met à souffler! Allez encore un effort et il va tomber, presque, presque, oui enfin!!! Il est décroché, ça y est, il tombe à présent. Il est si haut, il va pouvoir s’enfoncer profondément dans le sol et atteindre la terre sous le manteau neigeux. Il prend de la vitesse, encore et encore. Il va percer la neige et se planter dans le sol, HOURRA, il va pouvoir devenir un grand et beau chêne et… Non mais c’est quoi ça? Il y a quelque chose sous l’arbre et il fonce droit dessus. Oh non il va le heurter, le heurter et ne jamais se planter profondément dans le sol!! Oh non! Collision imminente!



POK! « Aie! Nan mais c’est quoi ça?! Je me fais attaquer par des glands maintenant?! » dit Polypass « Va te faire manger par un écureuil sale truc! »

« Bon, et bien il est temps que je continue mon chemin. » Polypass se leva et remis son sac sur ses épaules et repartit, inconscient d’avoir gâché la vie d’un petit gland. Comme quoi, on peut parfois faire des choses qui gâche la vie des autres s’en même s’en rendre compte. Mais revenons à l’histoire de Poly. Alors que lui reste t’il à faire.



Ah oui! La Passe des Frigères. Et bien en avant alors. La passe des Frigères est en fait un tunnel qui relit la vallée des Frigères au reste de Dun Morogh. Le tunnel, n’est pas un simple terrier de lapin, non non non, ce sont des nains qui l’ont creusé. Par conséquent il est solide et pavé, avec des piliers de pierres.



La Passe des Frigères est situé à l’extrémité Est de la vallée, en hauteur. Il faut bien 5 heures de marches depuis Anvilmar pour y accéder. Heureusement, la route est facile, et bien indiquée.




Quand Polypass arriva enfin devant l’entré du tunnel, il remarqua rapidement que l’endroit n’était pas en si bon état. C’est à dire qu’il y avait du matériel cassé de ci de là, pas de va et viens de mineurs, des wagonnets vides, et la chaudière arrêtée.



« Que se passe t’il donc ici? » se demanda Poly. Il imaginait l’endroit plus vivant, avec des nains en train de transporter du minerai dans tous les sens. Alors qu’il y régnait plutôt une ambiance morbide. C’est à lors qu’un gnome appela notre héros d’un geste de la main.



« Bonjour, qui es-tu l’ami? Que viens-tu faire par ici? » Dit le gnome. Il se tenait à coté d’une grande quantité d’explosifs.
« Je m’appelle Polypass, je suis un mage du froid et je suis en route pour Kharanos. »
« Ah bon?! Mais ne sais-tu pas que le tunnel est fermé? Les infâmes Troggs l’on envahit, la traversée est trop périlleuse pour que quiqonque s’y aventure. » répondit Mano, c’était un gnome au visage assez sympathique qui devait être ingénieur sur le site, et responsable des artifices de démolitions.
« Les troggs?! Ici?! » Polypass était envahis par la surprise et l’indignation. Il détestait terriblement les troggs depuis ce qu’ils avaient fais à Gnomeregan. « Mais depuis quand sont-il là? La garde naine n’intervient-elle pas? Combien sont-ils? Il faut faire quelques chose! »
« Du calme, du calme monsieur le mage. La garde naine n’a rien vu, car en réalité les troggs on envahit le tunnel en creusant eux même un tunnel qui débouche dans la Passe. Voilà pourquoi les éclaireurs du dehors ne les ont pas vus venir. Grâce à leur tunnel, ils reçoivent souvent des renforts et évacuent leur blessés. Nous avons immédiatement lancé une contre offensive mais nous avons été dépassés par leur nombre. Depuis nous cherchons un plan. En fait, il faudrait bloquer leur tunnel mais on ignore comment faire. Accepte-tu de nous aider ? » demanda Mano
En regardant autour de lui, Poly vu que tout le monde ici semblait épuisé, ils avaient effectivement dû livrer une rude bataille. Il devait passer, ces sales Troggs ne l’en empêcherai pas, et il se devait aussi d’aider ces nains et ces gnomes.
« Comment faire? » se dit-il. « Des nains de chaque cotés du tunnel, des troggs au centre, un tunnel qui les approvisionne, des explosifs et… » mais oui, il avait l’idée.
« D’accord j’accepte de t’aider, voici mon plan. Envoyez un message aux nains de l’autre coté du tunnel, par oiseau. Dites-leur d’attaquer en nombre les troggs mais, en restant à l’entrée du tunnel. Les troggs iront se porter au secours des leurs et laisseront l’autre coté du tunnel, c’est à dire le nôtre, avec peu de surveillance. Nous pourrons donc aller jusqu'à leur tunnel et le faire exploser avec la poudre que tu as là. »
« Les attaquer sur un seul front pour détourner leur attention? Mais oui! Jusqu'à lors nous les attaquions toujours simultanément des deux cotés. Très bien, voilà un baril de poudre, place le bien dans le tunnel. Quand tu auras finit, les renforts Troggs seront coupés et les nains pourront tous les éliminer. Une fois passé, va voir Ragnar Tonebière à Kharanos il te récompensera. Nous penserons fort à toi. » dit Mano, et il partit envoyer l’oiseau avec les ordres d’attaques.




Poly se prépara, il profita du temps que l’oiseau revienne avec la confirmation de l’assaut pour se reposer afin d’être en pleine forme au cas où il devrait utiliser la magie. Une demi-heure plus tard, Mano lui remit le petit baril de poudre crée par lui-même, et qui était très puissant, Puis Polypass, encouragé par tous, pénétra seul dans le tunnel.

Il faisait sombre à l’intérieur et toujours aussi froid que dehors. D’étranges échos se faisaient entendre par moment. Brrr! J’en ai les chocottes pour lui.
Il marchait dans le tunnel depuis déjà 10 minutes et n’avait toujours pas rencontré d’envahisseurs. La diversion a due bien fonctionner, mais Polypass savait que certains Troggs étaient restés en arrières. Il avançait toujours dans la pénombre quand il entendu du bruit se rapprocher. Gla gla gla ! Des troggs venaient dans sa direction. Sans hésiter, il s’allongea contre un mur et donna l’ordre à la neige de le recouvrir. Il n’était plus qu’un petit tas de glace dans le noir. Les créatures approchèrent et s’arrêtèrent à coté de lui. Il entendait leurs voix, ils semblaient se chamailler. Poly fit tomber un peu de la neige qui était devant ses yeux et vit les trois bêtes qui faisaient tout ce bruit. Les troggs se disputaient réellement, et l’un d’entre eux avait même commencé à brandir sa masse. Ils se tenaient si proche que même dans l’obscurité, Poly pouvait voir leurs petits yeux débiles et méchants. C’est à lors qu’ils se mirent à se taper dessus, ils écrasaient tous avec leurs gros pieds et faisaient voler la neige sur le sol. Le plus gros reçu un coup de masse dans le ventre et tomba dans la direction du petit tas de neige qu’était poly, mais il se rattrapa au mur et partit en courant par là où notre Gnome était venu, alors les deux autres lui courrurent après.
« Bon sang, quelle chance j’ai eu. » pensa Polypass, tandis qu’il sortait de sa cachette. Des évènements comme ça il y en aura surment d’autre alors il décida de vite se remettre en route. Et il s’en voulu d’avoir eu raison, il entendit rapidement d’autres bruits devant lui, et vit un Trogg qui faisait la garde.



Celui là il fallait s’en débarrasser, car on ne pouvait pas passer près de lui s’en se faire repérer.
Du point de vue de ce Trogg voilà ce qu’il se passa.
« Grr! Gnia! Manger! Grr! Rah! Manger! Tout seul! Gnia! Qué que cé? Pourquoi du vent ici?! Grr! UN ROCHER! »

Et scrounche! Le Trogg fut écrasé par un gros rocher de glace tombé du plafond de la caverne. Polypass fonça et trouva d’autres Troggs qui montaient la garde seuls.
Il était très concentré sur ce qu’il faisait et était très déterminé à jouer un rôle important dans la libération du tunnel. Un éclair de givre pour l’un, une stalactite décrochée du plafond pour l’autre.



Il éliminait tous ces sales Troggs les uns après les autres. Néanmoins la fatigue commença à se faire sentir. Poly avait déjà passé cinq gardes et espérait de plus en plus apercevoir l’entrée du tunnel des Troggs. Il mit KO un sixième Troggs et se retrouva devant le tunnel.
« Youpi! » pensait-il, il plaça vite la charge, alluma la mèche et mis les voiles.
BOUM!! Tout s’écroula derrière lui.



Il partit se cacher sous une tente détruite et comme prévu les Troggs arrivèrent en courant, alerté par l’énorme bruit de l’explosion, suivit de près par les soldats nains, qui ne firent qu’une bouchée des Troggs complètement paniqués. Une fois la bataille terminée, Polypass, qui avait les oreilles qui sifflaient encore, se présenta devant le capitaine nain. Celui ci le félicita grandement ainsi que tous les guerriers nains, qui lui firent une vraie ovation en le portant sur leurs épaules. Le capitaine donna ordre à ses troupes de rejoindre la sortie du coté de la vallée des Frigères pour aider les nains là bas, il ordonna à la plus part de ses soldats de garder l’intérieur du tunnel, et en envoya deux, escorter Polypass vers la sortie qui mène à Kharanos.

Et bien, ça c’est une sacrée aventure, je ne sais pas pour vous, mais moi j’osais à peine respirer quand les Troggs étaient proches. Brr! C’est enfin finit, Il ne reste désormais plus qu’a rejoindre Kharanos et… Oh non! Notre vedette de Gnome a perdu tellement de temps entre l’altercation avec Durnan, la chasse au loup et l’attaque des Troggs qu’il fait nuit à présent. Et se promener seul dans Dun Morogh la nuit n’est pas conseillé. Les gardes nains lui indiquent que sur la route il trouvera peut-être le campement de Hegnar Grondetrait et ses amis les fusiliers de Dun Morogh. Mais qu’il devra faire le chemin en prenant garde ne pas quitter la route ou il se perdra.




Allez, il faut déjà repartir, courage l’ami tu t’en sort bien jusque là. Fatigué de sa longue journée et de l’utilisation répétée de la magie depuis ce matin, Polypass ne pensait plus qu’a une chose, c’était son lit. Il pris alors la route et resserra sa robe pour se protéger du froid. Il marchait depuis 2 heures maintenant dans cette nuit bien avancée de Dun Morogh, où parfois, il entendait les loups hurler au loin. Il se disait que ça serait bien de domestiquer un loup et de lui monter sur le dos pour se déplacer, mais que pour apprivoiser une telle créature et s’en servir comme monture il fallait être un peu barjo.
Ses paupières se faisaient lourdes et ses jambes devenaient de plus en plus molles avec la distance. Il décida de s’asseoir un instant et posa son sac au sol, mais celui ci dévala la pente, au bord de laquelle Poly s’était assis sans s’en rendre compte.



« Non! Mes schémas et ma nourriture! » s’exclama t’il.
Il se releva et descendît à la poursuite de son sac. Il le retrouva tout en bas et le remis sur ses épaules quand un grognement lourd et puissant se fit entendre derrière lui.



Un ours noir était tapis dans l’ombre juste derrière lui, Poly avait du le réveiller, et la bête pensais sûrement qu’un petit (vraiment petit) encas nocturne l’aiderai à se rendormir. La fatigue ne permit pas au petit mage d’utiliser la magie, au lieu de ça il courut comme une flèche loin de l’ours et après un moment, quand il s’aperçu qu’il n’était plus poursuivit, il trébucha et tomba dans la neige, exténué, il se tourna sur le dos et soudainement, sa connexion avec l’environnement se réveilla et l’alerta d’une présence à proximité.
« Je suis si malchanceux que ça ou quoi?! » pensa t’il.
Une espèce de félin s’approchait de lui, Polypass dans un douloureux effort se releva et la bête lui sauta dessus le plaquant au sol.



Le léopard ouvrit la gueule s’apprêtant à mordre le gnome à la gorge et MIAAAHHOOO! Il s’effondra sur sa proie dans une gerbe de sang.
Ce n’était pas le sang du gnome mais celui du félin, mort, tué net par une silhouette qui sortit de derrière la bête et s’approcha de Polypass, qui s’évanouit avant de distinguer le visage de ce nouvel arrivant.

Il ne fallait pourtant pas s’éloigner de la route. Qui était cette silhouette, amie ou ennemie? Que va t’il encore arriver à Poly? Ça semble mal partit.

Lisez la suite dans quelques jours dans l’ACTE 5 Trouble.


Dernière édition par Polydiss le Sam 7 Nov - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Sam 7 Nov - 13:58

« Alors, voulez vous connaître la suite de l’histoire de Polypass? »
Foule en délire : « Oui! Vas-y on t’écoute! On veut la suite! »
« Ok, mais avant, je vous raconte mes vacances. »
Foule en délire : « Bouh! Aux chiottes! Enchaîne l’histoire! On veut Poly! »
« Bon ok ok. Alors j’en étais arrêté où? »

ACTE 5 Trouble

Quand Polypass se réveilla, il était couché dans un duvet sous une tente. Il se leva et sortit.



Il y avait là, deux nains assis autour du feu, un autre nain qui nettoyait un fusil assis à la table, un nain et un gnome qui faisaient un bras de fer sur la même table, et un dernier nain qui remettait debout, ce qui devait être des cibles d’entraînement. C’était un petit campement au bord de la route. Probablement celui de Hegnar Grondetrait.
« Te voilà réveillé mon p’tit gars! Comment te sens-tu? » lui demanda l’un des nains du feu.
« Je vais bien, merci. Mais, comment suis-je arrivé là? » répondit Poly.
« Mais c’est ce petit gaillard qui t’a amené ici cette nuit, en te portant sur son dos. » dit-il en montrant le gnome.
Ce dernier n’avait toujours pas finit son bras de fer avec le nain, qui avait maintenant le visage tout rouge. Une goutte de sueur apparue sur son front quand le gnome en armure le fit plier et remporta l’épreuve.
« RAH! » cria le nain vaincu « C’est la troisième fois que tu me bats! J’ai bien du mal à l’admettre, mais tu es le plus fort l’ami. »

Le gnome descendit de table et s’approcha de Polypass. Il portait une armure intégrale avec une immense épée accrochée dans son dos.
« C’est dont toi qui m’as sauvé du léopard et ramené jusqu’ici? Je te suis très reconnaissant. » dit le mage.
« Pas d’quoi! Et puis je cherchais justement une grande peau de léopard! » répondit l’autre.
« ha? En pleine nuit? »
« Non en fait j’étais chez Grondetrait depuis la veille quand nous avons reçu un message du capitaine nain ayant repris la passe des Frigères. Le message disait qu’un gnome mage se dirigeait vers nous. Mais il faisait déjà nuit alors je suis partit à ta rencontre. J’ai entendu des cris et j’ai couru, pour te trouver avec le félin. Je m’appelle Trouble je suis un guerrier. »
« Je suis Polypass, enchanté de te rencontrer. »
Hegnar qui avait finit de redresser les cibles, s’approcha.
« Oi les amis! Il faut nous préparer pour allez faire notre patrouille. » dit-il. « Polypass, Trouble, qu’avez-vous l’intention de faire? » poursuivit Hegnar



« Je dois me rendre à Kharanos. » répondit Poly
« Je dois aussi y aller, je t’accompagne. » dit Trouble
« D’accord. Qui sait, je te rembourserai peut-être ma dette. »
Ils se mirent d’accord, et tous préparèrent leurs affaires. Les nains marchèrent un peu avec les gnomes sur la route et les laissèrent continuer vers Kharanos tandis qu’ils prirent la direction de la forêt pour poursuivre leur patrouille.
« Au revoir! Et bonne chance! » s’échangèrent-ils tous.
Je ne sais pas pour vous, mais moi je le trouve assez sympa ce Trouble. Je pense que Polypass est de mon avis. Et puis un compagnon de marche dans une telle région ce n’est pas un luxe et en plus, c’est un gnome! Le must!

Alors, les voilà partit pour Kharanos. Ici encore le travail des nains et très apprécié. Cette route construite il y plusieurs décennies est très agréable et pratique pour voyager, mais le trajet reste long, un jour au moins s’ils gardent un bon rythme de marche. La route sillonne à travers la forêt gelée, le vent qui souffle ici donne parfois la sensation d’être coupant lorsqu’il vous griffe le visage. Polypass ne regrette pas son couvre-chef et ses gants. « ah ah! » se dit-il, je me suis bien préparé, et grâce à la magie je ressens moins le froid. Il jeta alors un regard dans la direction de son nouveau compagnon. Son armure de métal brun était gelée, il y avait des stalactites par endroit, et même ses moustaches étaient toutes recouvertes de glace.
« Mais, n’as-tu pas froid? Tu porte des vêtements chauds sous ton armure? » demanda Poly les yeux ébahis.
« Bof, non, je ne sens plus trop le froid. Je m’entraîne ici depuis longtemps j’y suis bien habitué »
« Oui mais tu as de la glace qui est accroché à ton nez quand même. »
« Mouai. Mon maître me faisait m’entraîner dans la neige tous les jours. « Il faut en passer par-là pour s’endurcir. » C’est mon maître qui disait ça, il s’appelle Azâghal. Il se trouve à Iron Forge, je vais là bas pour le voir. C’est pour ça que je vais également aller à Kharanos car c’est sur la route vers la cité des nains. »
« Mais que faisais-tu dans la région? » questionnat Polypass.
« Je suis venu par ici, car il m’avait demandé d’aller m’occuper d'un troll terrible qui terrorisait la région. En récompense il m’enseignera une nouvelle technique de combat. »
« Ah. Et tu l’as eu? » demanda Poly
« Oui, j’ai sa tête dans mon sac, tu veux la voir? » répondit Trouble tout fier.
« Beurk! Non merci, je passe mon tour. »
Les gnomes marchèrent encore toute la journée et discutèrent de leur compétence en tant que mage et guerrier, ou bien de la meilleure façon de cuir un sanglier et même du futur marché des BASPDS avant d’établir un petit camp pour la nuit. Selon Trouble, ils atteindraient Kharanos au matin à condition de se lever tôt.
Après une nuit froide, mais calme, ils repartirent et atteignirent Kharanos au petit matin.
Le village n’était pas grand, mais offrait toutes sortent de commodités et de services.



On y trouvait également un bon nombre de marchands proposant plein de différentes choses, de la nourriture aux épées en passant par des accessoires de pèches, d’ingénierie, de couture, d’alchimie, des armures et bien d’autres.
« Yahou ! » s’exclama Trouble « Je file voir les forgerons et armuriers! » poursuivit-il tout sourire.
« Moi je vais voir les marchands devant l’auberge! » dit poly
« Ca marche, on se retrouve dans l’auberge dans une heure pour un second petit déjeuner! » cria Trouble qui courrait déjà.
« Ok! »
Et Polypass se mit à courir lui aussi vers le village.



Trouble voulait faire affûter son épée et rajouter des morceaux d’armure à ses jambes et ses bras. Cela pris du temps à fixer alors il fit un tour dans la grande forge et acheta des pierres à aiguiser. Les gens le regardaient un peu bizarrement, car il avait laissé ses jambières et se promenait en sous-vêtements autour du grand fourneau où plusieurs forgerons travaillaient.



Quand il ressortit avec son épée toute brillante et son armure améliorée, il eut envie de tester le tranchant de son épée, alors il partit derrière le bâtiment de la forge d’où il sortait pour trouver les mannequins d’entraînement. C’est en arrivant derrière qu’il sentit le vent se lever et entendu des voix, dont une assez familière. Il fit un peu plus le tour du bâtiment et vit Polypass engagé dans une sorte de combat avec un autre gnome à l’allure très sinistre, ainsi qu’une bestiole horrible qui sautait près de notre ami mage.
« Hey! » appela trouble.
Mais Poly lui lança un regard sévère.
« Reste en dehors de ça Trouble, c’est entre lui et moi! » cria t’il. Et l’autre gnome se mit à invoquer un gros monstre bleu.


 
Un monstre bleu… gla gla gla, c’est un démoniste!!! Mais qu’est-ce qu’il fiche pour toujours se retrouver dans de telles situations?!

La suite dans le prochain chapitre ACTE 6 : Un yéti ?


Dernière édition par Polydiss le Mer 9 Déc - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Sam 7 Nov - 13:59

Sans plus attendre. Voila la suite!

ACTE 6 Un yéti?

Trouble était un guerrier, il savait bien ce qu’était un combat et les règles à suivre. Il n’avait pas le droit d’intervenir, il s’assit et regarda les deux gnomes.
Pendant que le démoniste invoquait sa créature, Poly se concentra et lança sur lui-même une magie que Trouble ne connaissait pas, après tout son domaine à lui c’était plus les armes.
Les deux magiciens se tenaient face à face, la créature bleue semblait prête à attaquer et Polypass était recouvert d’une légère aura bleuté.
« Prépare-toi! Ta mort est imminente!! » cria le démoniste, puis il se mit à incanter une magie, ses mains s’enflammèrent et la créature bleue se mit à charger. Au même moment, Poly incanta aussi une magie. Il réussi à lancer son éclair de givre juste avant que le monstre bleu ne soit sur lui. « Stop! » cria t’il mentalement, et la créature fut figée dans la glace, puis il sentit son corps s’embraser de l’intérieur, il avait reçu la première attaque de son adversaire et la douleur était atroce. Il se concentra sur son adversaire qui se redressait péniblement, l’éclair de Poly l’avait violemment heurté à la jambe.
Mais le démoniste était coriace, il lança une magie qui terrifias Poly, une image de mort se plaça dans sa tête, l’horreur et la peur de mourir remplacèrent toutes ses pensées. Il ne pouvait plus se contrôler et le démoniste profita de ce moment pour lui lancer une autre magie et encore une qui lui brûla les entrailles. La douleur réveilla Polypass. Epuisé par les brûlures et par les successives poussées d’Adrénaline, il était obnubilé par son adversaire.
« Je veux que tu es mal, que tu souffre! » pensa t’il « BRULE! » cria le mage et il envoya comme un trait de feu sur son adversaire, qui le reçu de plein fouet. La créature bleue avait commencé à frapper la glace qui l’immobilisait, quand Poly le vit, il compris qu’il lui restait peu de temps, il incanta un autre éclair de givre et le lança sur le démoniste qui le reçu dans le ventre, ce dernier cracha du sang en se redressant.



Ca aurai du suffire pensa notre ami mage, mais il fut couper sans ses pensées par le démon qui se libéra et fit exploser la glace autour de son corps. Il se jeta sur Polypass et le frappa.
« HA! » cria Poly sous les coups de la créature bleue.
La situation n’était pas bonne. Le démoniste se préparait à envoyer d’autres magies, le démon frappait Poly, et lui, ne savait plus quoi faire. Ses os étaient écrasés par le démon et son corps brûlait de l’intérieur.
« Je ne peux pas mourir ici! Pas maintenant que je suis sur le point de réaliser mon rêve! » pleurait-il.
« NON! » cria Poly, il ordonna la neige du sol de le pousser et fut propulser deux mètres plus loin, hors de porté du démon qui se rua vers lui, Poly se releva vite et couru droit sur le démoniste.



Il transforma la neige sous les pieds de l’autre en givre, ce qui déstabilisa le magicien noir et le ralentit dans son incantation ultime. Polypass, saisit sa chance et joignant ses deux mains et créa une tempête en forme de cône devant lui. Son adversaire fut balayé par ce vent violent qui transportait des cristaux de neige, et le fit s’écrouler plusieurs mètres en arrière.

Son maître vaincu la créature cessa le combat, et les douleurs de Poly disparurent. Le combat était finit, et le mage en était le vainqueur. Mal en point, il se retourna et se dirigea vers la petite créature surexcitée qui ressemblait en fait à un bébé yéti, sans ne plus prêter attention au démoniste. Ce dernier, rouge de colère se releva et reprit une incantation pour frapper Polypass dans le dos et lui faire payer cet affront. Il arrêta lorsque son regard capta une forme sur son coté, il n’eut pas le temps de comprendre ni de tourner la tête. Trouble avait chargé comme un éclair.
TCHAK! Il trancha net la créature bleue en deux parties. Le magicien noir n’avait même pas eu le temps de bouger, Trouble lui attrapa la tête et colla son épée sur sa gorge. Il approcha de l’oreille du démoniste et lui chuchota « Si je revois ta tête, elle finira séparée de ton corps. Maintenant pars. »
Et il rejeta le perdant dans la neige, qui n’attendit pas pour détaler.
Polypass était vraiment fatigué, mais il venait de retrouver son compagnon de toujours. Ce yéti était en fait un robot qu’il avait construit avec son père quand il était petit. Ils avaient toujours été ensemble jusqu'à la chute de Gnomeregan, où Yéti avait disparu. Poly pensait que Yéti avait été détruit, mais il avait en fait été emmené par les gnomes qui fuyaient la ville et s’était retrouvé au service du démoniste. Trouble s’approcha de Polypass.
« Vient allons à l’auberge. » dit le guerrier.



Une fois installé au chaud avec un repas devant eux, Poly répondit à Trouble et lui expliqua ce qu’il s’était passé.
« Quand je suis arrivé devant les commerçants, j’ai acheté quelques babioles et j’ai vu ce type passer dans la rue avec Yéti qui le suivait et portait des colis. Je l’ai tout de suite reconnu, il a une corne un peu brûlée qui le rend unique. Quand je l’ai appelé, il a lâché les colis et m’a sauté dans les bras. Mais le sale type m’a dit qu’il lui appartenait maintenant. On s’est crié dessus et il m’a défié en duel pour régler cette histoire. Je ne pensais pas que je pourrai le battre, il est plus fort que moi, mais son orgueil et sa trop grande confiance en lui, l’on fait perdre. Maintenant je t’ai retrouvé. » dit Poly avec le sourire.
« Si j’avais perdu ce combat, je ne t’aurais jamais récupéré. »
« Rah ! Et bien alors faisons la fête ! Aubergiste ! Deux Thunder Ale ! » cria Trouble qui avait déjà englouti sa nourriture.
Les deux gnomes restèrent la journée dans Kharanos. Trouble partit chasser des sangliers pour un des commerçants, afin de s’entraîner un peu et aussi pour la recette de sanglier à la bière que lui donnerai son commanditaire en échange des sangliers. Quant à Poly, il sortit ses outils et fit une révision des mécanismes de Yéti, puis il bricola quelques babioles avec son robot qui l’aidait à visser des engrenages. Le soir, ils profitèrent d’une soirée naine dans l’auberge, où un vétéran de la guerre racontait des histoires devant la cheminée massive.



Le lendemain ils purent faire des provisions avant leur départ vers Iron Forge, la grande cité des nains. Trois jours de marche étaient nécessaires.
« Au fait, pourquoi tiens-tu tant à aller à Iron Forge? » demanda Trouble, alors qu’ils quittaient Kharanos.
« Par ce que je vais libérer Gnomeragan des troggs et des matières radioactives! » répondit Polypass.


 
Quoi?! Mais c’est impossible, plus personnes ne va là bas, les équipes de secours et de recherches on toutes été portées disparues! Il est fou!
Il doit avoir une idée derrière la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silass
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4562
Age : 35
Localisation : Charette
Emploi/loisirs : Second de Rayon
Réputation : 23
Points : 5521
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Dim 8 Nov - 10:33

LA SUITE LA SUITE LA SUITE! ( et non, pas tes vacances Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerevedemeraude.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Ven 13 Nov - 13:56

La suite stpppppp Smile
Revenir en haut Aller en bas
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Mer 9 Déc - 13:09

Oï! Smile

Bon vous m'avez bien remotivé.

J'ai repris l'écriture de l'histoire. J'ai amélioré la trame de fond. Je dois désormais juste écrires les textes.

Par contre, j'ai toujours voulu faire une histoire avec des images. Les screens sont assez difficiles à réaliser, mais surtout ils nécessitent beaucoup de temps.

Une fois que mes actes seront finit, je viendrai demander de l'aide à certains motivés pour m'aider à faire les screens.

A très vite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ardamir
Maître de Dégnomiak
Maître de Dégnomiak
avatar

Nombre de messages : 824
Age : 26
Localisation : Ironforge
Emploi/loisirs : WOW bien sur^^ W40K
Réputation : 3
Points : 924
Date d'inscription : 01/06/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Mer 9 Déc - 22:07

Rhhhhhhaaaaaaaaaa je croyais que c'était la suite j'ai laisser le post a lire pour me préparer zut alors !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Mer 16 Déc - 12:22

Nous y revoila. Il m'a fallu plus d'une année pour me remettre à écrire. Aussi, avant de reprendre l'histoire, je voudrai dédier ce premier chapitre, à tout les membres de la guilde du Rêve d'Emeraude. C'est grace à vous que j'ai repris plaisir à jouer. Et que j'ai retrouvé ma motivation pour reprendre l'écriture des periples de polypass.
Merci.

Acte 7 : La tête sortie du sac

Alors que nos 5/12ème de héros marchaient vers... Bah quoi? Ils forment à eux trois 5/12ème d'un groupe de trois.
Posons le calcul.
-Un gnome = 1/2 d'humain soit 0.5 d'un humain
-Yéti = 1/4 d'humain soit 0.25 d'humain
Donc (2xG)+Y= 1,25
1,25 de trois personnes 1,25/3 soit 5/12 d'humain. Bref, ne devenons pas trop sérieux non plus.

Tandis que notre trio entamait son deuxième jour de marche sur la route d'IronForge et que Polypass expliquait à Trouble qu'il avait eu l'idée d'inventer une machine pour faire griller des petits bouts de pain, un nain leur fit signe depuis le bas de la route. Trouble et Poly se dirigèrent vers lui. Le nain conduisait un troupeau de béliers vers IronForge, quand l'une de ses bêtes fut attaqué par un loup. Le nain l'avait aussitôt abbatu d'une balle, mais le bélier était sortit de la route et avait transpercé la croute de glace du petit cour d'eau sur lequel il s'était aventuré. La bête se débattait mais n'arrivait pas à sortir et commençait à s'épuiser. Trouble aida le nain à tirer sur la corde que ce dernier avait jeté autour du cou de l'animal, et Polypass utilisa sa magie pour transformer la glace. C'est en combinant leurs efforts que la bête fut sauvé. Le nain leur était très reconnaissant.
"Boudiou d'crénom de nom. Qu'un paladin me fraccasse le crane si je ne paye pas ma dette envers vous deux pour ce que vous venez de faire!" s'exclama le nain.
"Aucun problème. C'était normal de t'aider. Mais nous devons vite faire un feu pour réchauffer ton bélier. Et puis vous aussi êtes trempés, il faut vous sécher" répondit le mage en regardant le nain et Trouble.

Bien qu'il n'était pas tout à fait midi, ils installèrent un campement rudimentaire autour d'un grand feu. Tout les trois se réchauffèrent autour, ainsi que le pauvre bélier..
"Comment cela est arrivé?" demanda Trouble
Et le nain leur expliqua l'attaque du loup.
"C'est une chose fréquente, heureusement que je suis bien préparé, je me fais attaquer chaque année." dit le nain.
"Ah?" s'interrogea le mage
"Oui, chaque année je me rends au concour d'IronForge où je présente mes bêtes. J'en vends également quelques-une. J'ai déja pris du retard en quittant ma ferme, car un de mes béliers a mit bas. Le concour est demain, je n'y serai pas à temps."
"Nous allons également à IronForge pour..." commençait à expliquer Poly
"Vraiment?! Pouvez-vous me rendre service?!" coupa le nain
"Ce n'est pas déja ce que l'on vient de faire?" répondit le mage
"Non, enfin si, disons que je vous propose de vous préter deux de mes béliers de courses et vous foncerez voir un ami à moi, pour lui expliquer ce qu'il s'est passé. Ainsi vous ferez le voyage en un jour et sans trop vous fatiguer, quant à moi, on sera avertit de mon retard au concour. Vous devez accomplir cela en moins de 24 heures. Mon ami est l'acheteur des deux béliers vous prendrez une part du prix de la vente en récompense. Acceptez-vous?"
"C'est à dire que..." débuta Poly
"OUI!!!!" cria trouble "On va être payer pour faire du bélier à fond dans les montagnes!" poursuivit-il tout exité
"Ce ne sont pas des jouets" dit Poly surpris
"J'ai toujours voulu en faire! On accepte!" ordonna-t'il

Les gnomes montèrent tout de suite sur les béliers, aidé par le nain qui leur faisait la courte échelle, et le saluèrent avant de partir. Polypass vérifia que Yéti se tenait avant de se mettre en chemin, quand Yéti lui montra la route. Trouble était partit à fond et était déja loin. YEHAA entendait-on crié au loin.

" -_-' " sans commentaires

Grace aux béliers, les gnomes arrivèrent aux portes d'IronForge très tard dans la nuit. Ils se retrouvait donc devant les puissantes portes de la cité. L'obscurité de la nuit ne faisait qu'augmenter la sensation de grandeur dégagé par le lieu. Ils entrêrent au pas. Polypass, le visage éclairé par les braseros, regardait les statues dressées en l'honneur des nains et commença à dire "c'est superbe de voi..." quand Yéti lui tira la manche et tendit un doigt pour lui montrer le devant. Trouble était repartit à fond avec son bélier. Tayo faisait-il en s'éloignant.

" -_-' " sans commentaires

Polypass retrouva Trouble sur la grand place de la ville où il paradait fier sur son bélier, en le faisant avancer au pas.
"Trouble il est 3 heures du matin, il n'y a qu'un ivrogne et un garde qui ne te regarde même pas." dit Poly "Allons rendre les béliers"
"Non, on a encore quelques heures, allons faire des tours de villes à fond!"
"Ce ne sont pas des jouets, ton bélier est sur le point de s'écrouler, tu a passé la journée à quitter la route pour le faire courrir."
Le gnome guerrier était déçu mais avait largement eu le temps de s'amuser, il céda.

Les gnomes marchaient alors à travers la ville vers l'éleveur de gryphons pour trouver l'acheteur des béliers qui vivait par là. Ils frappèrent à sa porte et le réveillèrent. Après une brève discussion, ils reçurent leur récompense et repartirent vers le quartier militaire. Là ils s'endormirent près d'un brasero attendant le lendemain pour que Trouble aille voir son maitre.

C'est un garde qui les réveilla le lendemain. Il était 7 heures.
"Tirez vous, c'est pas un endroit pour les clochards ici. Vous vous trouvez devant le hall des armes bandes de molasses."

Trouble se leva et entra dans le hall. Polypass, après une journée à dos de bélier, 4 heures de sommeil par terre et un coup de pied au fesses en guise de bonjour n'était pas très frais.
"Viens allons voir mon maitre!"
Ils entrèrent. Polypass apercevait beaucoup de monde. Des trapeurs sur la gauche, des guerriers à sa droite, et une plaiade de héros devant lui autour d'une carte.

"Assis toi j'arrive." lui dit trouble "Maitre Kelstrum! Maitre!"
Le nain aux longues moustaches et à la longue barbe rousse, portait une armure complète en maille. Une hache et un solide bouclier.
"Te revoila! Bien il t'a fallu peu de temps. Si tu es là, c'est que tu a accomplit ta mission, sinon, tu sera déja dans le ventre de Vejrek. Donne moi sa tête que j'aille la ranger sur le mur."
"Oui oui, maintenant apprenez moi votre technique secrête."
"Il faut être bien concentrer pour l'apprendre parfaitement, regarde toi, on dirait que tu n'as ni manger ni dormis depuis un momment. Ton armure a meilleur allure que la dernière fois cela dit. Et puis qu'as-tu fais, tu empeste le bouc."
Trouble avait effectivement de larges poches sous les yeux et un look très négligé, mais il débordait d'énergie et d'enthousiasme.
Kelstrum le regarda, puis aquiesca. "Approche et sors ton épée" lui dit-il. Il s'avait que le gnome avait de la ressource et une grande soif d'apprendre.
"La technique est simple il suffit de faire..."

Polypass regardait, d'un oeil à demi ouvert, les deux guerriers exécuter la technique au ralentit pour bien décomposer les mouvements. Il pensait en les regardant.
"Ca doit valoir le coup, pour que Trouble soit partit loin tuer un seul Troll. Quelle est cette fameuse technique? Bon alors là il se penche pour esquiver je comprends, là il tourne, euh je ne vois pas trop pourquoi. Là il lui donne un coup de tête, nan il fait une roulade. Bon bah alors là il le frappe? Nan toujours pas, c'est quoi cette technique à deux pommes? Oh de toute façon les truc avec les épées." et il s'allongea et se rendormis.

Trouble le réveilla peu après en le soulevant et le tirant par le bras.
"Tirons nous, j'ai appris la technique elle est hallucinante, ohoh ca va faire mal à la récré!!!" disait'il suréxité
"A la revoyure petit con, et prends soin de toi!" cria Kelstrum à son élève.

Les deux gnomes sortirent du hall des armes et se dirigèrent vers la taverne toute proche. L'endroit était mal fréquenté et les bagarres monnaie courantes. Ils prirent un bon déjeuner à une table isolée sans être embété. En sortant, ils saluèrent le patron et deux nains allongés par terre. Un avec le nez en sang, l'autre avec les moustaches gelée. Et poly montra le chemin vers le technoquartier de Brikabrok pour allez chercher des renseignements.

Allez, ma BASPDS m'annonce une fois de plus qu'il est temps d'arréter et d'aller dormir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polydiss
Satyre
Satyre
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 34
Localisation : IronForge
Emploi/loisirs : Guerrier
Réputation : 4
Points : 103
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Dim 20 Déc - 16:06

Acte 8 : Le voleur

Le quartier de Brikabrok était situé à coté de la Garde militaire. Les gnomes entendaient déja les bruits de métal et de pistons qui provenaient de l'allée.

Bing! Clong! Bing! Clong! PSsssss! PSSsssss! Tic tac tic tac! Bing! Clic! Clic!

Au fur et à mesure qu'ils progressaient ils distinguaient des voix de gnomes.

"Remonte le levier controlleur de flux de 15 degrés"
"Passe moi le micro ajusteur gyromatique n°6, là bas"
"Regarde, c'est la plaque de stabilisation convexe du pôle condensateur d'onde qui est abimée. Je l'enlève?"
"Non ca va péter!"
"Salut, où est la trappe des blocs focalisateurs de positron froid?"
"T'as vu le dernier gyrochronatome de chez Boulonx et fils?"
"J'ai fais tomber mes lunettes dans le moteur principale du thermo bouclier..."


Polypass et Trouble découvrirent enfin le quartier en débouchant au bout de l'allée. Ici tout était fait de métal, d'engrenages, de pistons et de moteurs à vapeur ou autres. Il y avait des gnomes partout. Nos deux amis eurent un pincement au coeur, cet endroit ressemblait à leur cité tant aimée.

Au sommet des engrenages, au centre de la pièce se tient le Grand Bricoleur Mekkanivelle. Mage et guerrier, allèrent à sa rencontre. C'était un gnome assez agé, les cheveux blancs, dégarnis, avec des favoris et un collier de barbe. Un bouclier rotatif une clé à la main, ainsi que des jambières de métal. Un mix entre le guerrier et l'ingénieur. Il avait une allure fière et majestueuse.

"Bonjour mon roi, je me présente, je m'apelle Polypass."
"Bonjour mon roi, je me présente, je m'apelle Trouble."
"Bonjour à vous, je suppose que vous êtes les deux réparateurs venuent faire la visite des systèmes auxilaires d'amortisseur de freinage du tram. Vous ferez également une vérification du controlleur secondaire du variateur de vitesse des cabines, ok? Maintenant filez j'ai du travail."
"Non, nous ne somme pas réparateur, nous venons vous voir car nous recherchons un gnome. Il s'appelle Nanovolt Roulis. Il travaillait autrefois sur un projet secret appelé 'Projet nuagekaki'."
"Dite les mômes, vous m'avez pris pour une borne de renseignement? Foutez moi le camp!"
"Mais monsieur, c'est très important, vous savez surement ce qu'il est advenu de lui, il était connu comme l'inventeur du Grikanotransducteur."
"Le Grikanotransducteur, bien sur que je connais son inventeur. Les rouages sous nos pieds fonctionnent grâce à son invention, enfin, en partie."
"Un Grikanotransducteur dans une telle machine? Mais c'est du gachi, il vaudrait mieux utiliser un coupleur hydroconducteur à régulation magnétique."
intervint trouble
"Peuf! Ton coupleur n'apporterai pas la vitesse et la précision du Grikano." dit le roi
"Mais si, il suffit d'y ajouter un moteur à tête de piston d'icositétraèdre trapézoïdal." répondit Trouble
"Non, comment maintients tu la chaleur si tu ne rajoute pas de disrupteur à fragmentation? Car il est trop honéreux de poser des gemmes trapézoèdres." coupa Poly
"Enfin, les amis, il est pas difficile de voir que sans nanoturbo stabilisateur, le cycle ne sera pas stable et aura un rendement décroissant, au bout de 3 fois la vitesse du bloc centralisateur moins le carré de la masse du rouage..." expliquait le roi

Oula la la, stop stop! Okay, je crois que c'est le momment d'utiliser le bouton derrière ma BASPDS. Nous allons avancer dans le temps de 30 minutes disons. Et hop!

"Personne n'a encore prouvé la que résonnance des flux était stable au dela de 8 transecs par secondes, c'est évident quoi?" disait Polypass maintenant assis avec Trouble toujours perdu dans leur discussion avec le roi.

C'est pas grave, pas de soucis, dix minutes de plus et hop!

"Ok merci mon roi à bientot, et longue vie à Gnomeregan!" criaient Trouble et Poly à l'unissons.

-_-' trop loin, revenons 5 minutes en arrière.

"Oui je suis d'accord avec vous, il faudrait immédiatement fabriquer cette machine... mais... au fait, on a dit quoi?" oubliait le roi
"Euh... je ne sais plus non plus."
"Au fait, vous êtes là pour quoi?" repris Mekkanivelle
"On recherche Nanovolt." répondit Trouble
"Ah oui, c'est vrai. Il a décidé de changer de nom après la chute de Gnomeregan. Il s'appelle désormais Fuseressort Pannengrin, il est avec les ingénieurs dans la salle là bas."
"Ok merci mon roi à bientot, et longue vie à Gnomeregan!" criaient Trouble et Poly à l'unissons.

Ils se levèrent et coururent voir Nano, enfin, Fuseressort. Il était entouré de plusieurs autres ingénieurs au travail, et d'un autre gnome qui semblait ne rien faire.

Avant d'arriver devant le gnome, Polypass chuchota à Trouble "Fais moi confiance, fais ce que je te dit."

"Bonjour frêre ingenieur." dit Poly
"Une joie de vous rencontrer." répliqua Fuseressort
"Comment vas-tu Nanovolt?" lui lanca Poly

Le gnome devint blanc et prit peur.

"Qui qui êtes-vous?" bégaillait-il
"Donne moi l'antidote et tout de suite" lui intimida Poly
"Je, je ne vois pas de quoi vous parlez, je vous assure."
"Trouble..."


Trouble sortie une dague et la plaça au dessus de l'oeil de Fuseressort.
"Réponds à mon ami, ou je te crève un oeil."
"Non euh, je, non pitié, je ne l'ai pas, plus, pas, je ne, ne me fait pas de mal, je vous dirai tout!" pleurait-il
"Dépèche toi!" dit Poly

Nanovolt ouvrit une petite trappe de la station de contrôle devant lui et sortit une pile de schémas. Il tira l'un d'eux sans hésiter au millieu du tas, et tendit la feuille à Trouble, qui avait rangé sa dague.

"Voila, c'est la formule secrête pour le fabriquer. Allez voir Tally Baiedesbulles des alchimistes pour qu'elle vous aide. Je suis désolé, je ne savais pas, on a tous..."
"Tais toi! Je ne veux pas en savoir plus, j'ai ce que je voulais."
coupa séchement Poly

Ils tournèrent les talons quand Trouble fut fauché et tomba en arrière, Poly n'eu rien le temps de voir, une ombre passa entre lui et Trouble à terre.

"Il m'a fauché ton parchemin, attrape le!" cria le guerrier au sol

Le gnome qui trainait là, était un voleur et venait de s'emparer du parchemin mystérieux de Nanovolt.

Mince, je n'ai rien vu venir moi non plus. Mais il cours déja, allez Poly, Trouble bougez vous les gars, il se casse. Mais pourquoi il a fauché ce parchemin, c'est qui ce gnome?! Et voila que démarre une course poursuite dans IronForge.

Trouble, furieux de s'être fait avoir se releva en fureur

"WWWAAARRRRR!!!!!!!" fit son cri résonant

Il commença à courir rattrapant Polypass devant lui. Le voleur était loin, mais les gnomes en colère faisaient des étincelles, et semblaient ratrapper un peu leur retard. Le voleur les emmena vers le hall des explorateurs. Il courait vite. Poly criait "Arrête toi! Rends moi ça!"

Trouble ne fixait que sa proie. Ils courent comme des flèches et passent près des gardes. Ils foncent sur les piliers et passent juste à coté. Notre duo cours encore plus vite. Le voleur regarde derrière lui, il accèlère. Il est agile et rapide. Poly a besoin de ce parchemin à tout prix. Il lui faut, il ne doit pas le perdre. Le parchemin, allez, allez, il doit ratrapper ce rat, encore plus vite, plus vite. "PLUS PRES!!!"

TCHIOU!!

Il fut téléporté une vingtaine de mêtres devant. Surpis et choqué il ralentit et Trouble le rattrappa. Ils reprirent leur course. Des cavaliers Draneïs passaient par là pour se rendre auprès du grand explorateur Magellas. Les gnomes durent tous se faufiller avec témérité et précision entre les immenses pattes des Elekks de monte.

A droite! A gauche, baisse toi Trouble! Attention! Fonce!

Ils évitaient les pachidermes superbement. Le gnome voleur pénétra dans la caverne lugubre, le repaire bien connu des voleurs d'IronForge et nos deux amis aussi un instant après lui. Un garde qui passait par là voulu stopper cette course pourquite et se placa devant le voleur. Ce dernier effectua un saut parfait au dessus du nain et se réceptionna juste après. Ils continuaient la course poursuite et le garde laissa tomber, après tout, il avait une petite soif et ce n'était que des gnomes. Mais le voleur avait encore pris un peu de retard et Trouble se raprochait dangereusement. C'est à ce momment que Poly s'énerva et tenta de se retéléporter. Il se concentra et fut projeté pour la deuxième fois à travers le temps et l'espace pour réaparraitre juste devant le voleur qui percuta Poly et tomba sur lui. Trouble dégaina son épée, le voleur assoma Poly d'un coup du manche de sa dague et se plaqua au sol pour esquiver le coup d'épée circulaire de Trouble. Il se releva d'un bond et fit fasse au guerrier qui frappait à nouveau. Un pas de coté et c'était encore evité. Le voleur en profita et lanca un coup de dague vers le ventre du guerrier, celui-ci laissa son armure se charger de ça et lachant son épée d'une main envoya un coup de poing à la tête du voleur. PAF! Dans le menton. Il tituba un instant et eu juste le temps de se baisser pour éviter la nouvelle attaque de Trouble. Polypass commençait à se relever. Le voleur jeta de la poudre dans les yeux de Trouble qui fut aveuglé. Les regards du mage et du voleur se croisèrent. Le voleur tenta de fuir mais Poly invoqua instantanément un cône de vent violent qui jeta le voleur au sol et le ralentit dans ses mouvements.

"Il me faut une barrière protectrice contre ses dagues." dit Poly

Le voleur lanca un couteau sur Polypass qui le reçu à la jambe, la barrière l'avait un peu absorbé, Poly retira la lame enfoncée de 2 centimètres. Le voleur sauta sur lui.

"Au sol!" cria le mage

Et la glace figea le voleur. Encore essouflé Poly ne pu envoyer que quelques sorts faibles. Mais ces minis éclairs de givre épuisaient le voleur. La glace se brisa et notre ennemi leva sa dague quand Trouble l'agrippa par le col. Poly saisit le bras armé du gnome voleur. Immobilisé par ses deux adversaires, il ne pouvait rien faire. Trouble n'attendit pas une seule seconde et infligea un terrible coup de tête au voleur, puis un deuxième ce qui l'asomma net.

Trouble récupéra le parchemin, Polypass s'assit pour soulager sa jambe qui saignait. Puis ils attachèrent le voleur. Ils le trainèrent en dehors de la caverne et de ses regards furtifs dans l'ombre. Ils arrivèrent à la garde mystique et plongèrent la tête du voleur dans l'étendue d'eau. Ce qui le reveilla rapidement.

"Toi, tu va devoir t'expliquer et vite." dit Polypass

Ouai, il a plutot interêt ce sale fouineur. Pourquoi Polypass voulait ce parchemin? Pourquoi le voleur a tenté de s'en emparer? Est-ce que Trouble va se retenir de l'écorcher vivant?

Vous saurez tout ca dans le prochain acte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silass
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4562
Age : 35
Localisation : Charette
Emploi/loisirs : Second de Rayon
Réputation : 23
Points : 5521
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Ven 22 Jan - 15:24

POLY REVEILLE TOI ON VEUT LA SUITE!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lerevedemeraude.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   Lun 1 Fév - 10:26

J'adore ! Bravo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire de Polypass   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de Polypass
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Reve d'Emeraude, guilde casual installée sur Kirin Tor :: Le Rêve d'Emeraude :: Texte RP, histoire fantastique-
Sauter vers: